16 astuces + 1 conseil pour vos campagnes e-mailing

//16 astuces + 1 conseil pour vos campagnes e-mailing

16 astuces + 1 conseil pour vos campagnes e-mailing

L’e-mailing fait partie des outils les plus puissants de la vente sur internet. Pourtant, avoir une base de données bien fournie et ciblée ne suffit pas toujours.

Pour que vous puissiez tirer au mieux parti de l’envoi de vos newsletters encore faut-il que votre taux de délivrabilité soit satisfaisant et que vos taux d’ouvertures et de clics soient suffisamment élevés.

Trouvez De Nouveaux Clients Avec De l'Emailing Ciblé. Demandez Un Devis !

Voici 16 astuces à recopier pour vos campagnes e-mailings afin d’obtenir de meilleurs résultats :

Délivrabilité

Rappel : le taux de délivrabilité, c’est le taux d’e-mails qui arrivent bien dans la boîte de réception de vos destinataires, en opposition aux e-mails qui sont reçus dans la boîte de spam.

1) Passez par un service tiers qui va se charger du routage de vos e-mails et vous garantir une bonne délivrabilité (aweber, mailjet, sendgrid, mailchimp…)

2) Envoyez des e-mails uniquement aux personnes qui ont effectivement souhaité les recevoir (en s’inscrivant à votre newsletter par exemple). Des e-mails non désirés pourraient provoquer un trop grand nombre de signalement comme « spam » de la part de vos destinataires et ainsi blacklister votre adresse IP. La conséquence directe de cela est que les prochains e-mails que vous enverrez (même légitime) seront de plus en plus reçus directement dans le dossier spam. (Rien de mieux pour casser votre business).

3) Toujours mettre un lien en bas d’e-mail donnant à vos abonnés la possibilité de se désabonner. S’ils ne trouvent pas le lien et qu’ils veulent arrêter de recevoir vos e-mails, ils signaleront votre e-mail comme un spam, avec comme conséquence le risque d’un taux de délivrabilité en baisse  pour vos prochains envois.

4) Demandez à vos destinataires de vous ajouter au carnet d’adresse de leur messagerie pour qu’ils soient sûr de ne manquer aucun de vos e-mails. Si tout le monde ne le fera pas, ceux qui prendront le temps de faire cet ajout sont très probablement ceux qui sont le plus intéressés par vos e-mails et vos produits. Un moyen efficace pour ne pas se priver de ses meilleurs prospects.

5) Lors de la rédaction de votre e-mail ne prêtez pas attention aux mots qui laisseraient penser à du spam. Même si certains mots comme « Gratuit » ou autres peuvent laisser penser aux messageries de vos abonnés que votre e-mail est un spam, si vous avez respecté les 4 points ci-dessus, votre e-mail devrait parvenir à destination. Pas de raisons donc de se priver de ces mots si vous en avez effectivement besoin. Il semblerait qu’ils ne pourraient être pénalisant qu’associés à d’autres critères.

Ouverture

6) A chacun de vos envois, notez l’objet de l’e-mail et le taux d’ouvertures. Au fil du temps,  déterminez les objets d’e-mails qui rencontrent les meilleurs taux d’ouvertures. Inspirez-vous en pour vos prochains envois : utilisez les mots qui ont donné des bons résultats (ex. « Nouveau »), le même type de phrases (ex. à  l’impératif, sous forme de question…)

7) Utilisez des petites icônes dans vos objets d’e-mail afin d’attirer l’attention de votre destinataire. Voici un exemple d’e-mail que j’avais envoyé « Le dernier jour avant la fin », juste devant on peut apercevoir une main qui pointe du doigt l’objet.

8) Indiquez un nom d’expéditeur clair et facilement identifiable par vos destinataires afin qu’ils sachent en un coup d’oeil de qui provient l’e-mail.

9) Dans l’objet, évitez les accents, les points d’interrogations et les points d’exclamations qui peuvent mal ressortir chez votre destinataire. Voilà ce que cela peut donner :

C’est pas beau et ça peut faire peur à vos destinataires qui par suspicion éviteront de l’ouvrir.

10) Envoyez vos e-mails au  bon moment : évitez le week-end, les jours fériés ou encore le lundi matin (votre e-mail risque de se retrouver avec tous les e-mails reçus pendant le week end). Préférez mardi, mercredi et jeudi. Faites des tests afin de voir quel jour donne les meilleurs résultats pour votre activité.

11) Trouvez le bon rythme d’envoi, entre le « trop » et le « pas assez ». Si envoyer des e-mails trop fréquemment risque de lasser vos lecteurs qui finiront par ne plus les ouvrir ou tout simplement par se désabonner,  adopter un rythme d’expédition trop faible peut aussi être préjudiciable. Si vous envoyez un e-mail tous les 4 mois, vos lecteurs risquent de perdre  l’intérêt qu’ils avaient pour vos envois  ou pire tout simplement oublier qu’ils s’étaient inscrits chez vous, avec le risque de prendre votre e-mail pour un courrier non désiré et de l’envoyer illico presto dans la boîte spam.

Le meilleur moyen de savoir quel rythme adopter est de le préciser lors de l’inscription. Exemple : « Inscrivez-vous à notre newsletter hebdomadaire et recevez nos bons plans »  ou encore de laisser à vos inscrits le choix dans la fréquence de réception avec plusieurs cases à cocher : « Je veux recevoir la newsletter 1 fois par semaine », « 1 fois toutes les deux semaines », « seulement une fois par mois », « je souhaite recevoir toutes vos newsletters pour être sûr de ne rien rater ».

Il peut aussi être pertinent de laisser à vos destinataires la possibilité de changer ce rythme lorsqu’ils le souhaitent.

Taux de clics

12) Diversifier vos e-mails. Si tout vos e-mails traitent du même sujet, du même produit ou sont toujours des e-mails commerciaux, vous risquez de lasser vos lecteurs et vos taux de clics risquent de fortement chuter.

13) Certains de vos destinataires  transfèrent d’eux-mêmes vos e-mails à certains de leurs contacts, s’ils sont intéressants. Si vous souhaitez que cela se produise plus souvent afin de toucher un plus grand nombre de personnes :

– Continuez à envoyer des e-mails intéressants (pour cela alternez entre e-mails purement commerciaux et cadeaux gratuits, bon plans, e-mails informatifs… etc)

– Demandez à vos destinataires de le transférer, cela ne coûte pas de pains et les résultats peuvent être au rendez-vous. On pourrait imaginer par exemple ce genre de phrase : « Transférez cet e-mail à vos contacts pour leur faire partager ce bon plan…. avant qu’il ne soit trop tard ! » Il peut aussi être intéressant d’inclure un lien d’inscription pour les destinataires qui auraient reçu votre e-mail de cette manière et qui souhaiteraient s’inscrire.

14) Mettez des « Call to action » (appel à l’action), en utilisant des verbes à l’impératif : « Cliquez ici »,  « Profitez-en dès maintenant »  …  Demander à vos lecteurs de cliquer est en fait un des meilleurs moyens pour qu’ils cliquent effectivement sur vos liens et qu’ils soient redirigés vers votre site. Ne sous-estimez pas le pouvoir de l’impératif. Les gens attendent qu’on leur dise quoi faire.

15) Toujours proposer une version en ligne de votre newsletter. En cas de problèmes d’affichages ou autres, certains lecteurs pourraient avoir besoin de cliquer sur le lien redirigeant vers la version en ligne de votre newsletter.

16) Faites des tests A/B sur vos e-mails. En ne changeant qu’une chose à la fois.

Le conseil pour finir est qu’il est essentiel de « tracker » les différents taux (ouverture, délivrabilité, clics, conversion…). Il faut que vous puissiez savoir avec précision le nombre d’e-mails qui a été envoyé, le nombre de ceux qui ont effectivement été reçus dans la boîte de réception, le taux d’ouvertures et le taux de clics. Ne pas disposer de ces éléments pour chacun de vos envois revient à travailler à l’aveuglette, à ne pas pouvoir comprendre les résultats et donc à ne pas pouvoir les améliorer.

Les prestataires d’e-mailing que je vous ai cité plus haut (aweber, mailjet, sendgreed et mailchimp) permettent tous de tracker ce genre d’info.

A voir aussi :

Trouvez De Nouveaux Clients Avec De l'Emailing Ciblé. Demandez Un Devis !
Par |2019-01-03T09:10:19+00:00janvier 3rd, 2019|- 5 - E-mailing|

A propos de l'auteur:

Fondateur de Alif Conception (sponsorisé par Microsoft). Inventeur du Robot Alif Publicator. Autodidacte. Kiro se lance dans la vente en ligne en 2001 sur le site Trokers. Ses années d'expérience ont permis de faire de lui un véritable "Vendeur en ligne Full Stack" avec des connaissances solides sur l'ensemble des discplines de la vente en ligne, aussi bien au niveau technique : Java, php, CSS, html, sql, wordpress, prestashop... que marketing : Acquisition (SEO, Adwords, CPC, Place de marché, Content Marketing, Growth Hacking), Rétention (E-mailing, Réseaux sociaux), Transformation (Test A/B, Analytics). Son expérience et sa connaissance globale du métier sont des atouts précieux pour conduire avec succès des projets de vente en ligne pour lui ou pour ses clients.

3 Comments

  1. charles 15 janvier 2013 à 9 h 18 min ␣- Répondre

    super best practice, merci

  2. Manon 17 janvier 2013 à 12 h 48 min ␣- Répondre

    merci pour ces conseils, ils ne sont jamais de trop

  3. Fateh 20 juillet 2016 à 10 h 33 min ␣- Répondre

    Très bon article, surtout dans cette période de saturation des boîtes mail. Rien ne vaut, en effet, de l’opt-in, même si il y a moins de monde dans sa base mail. La qualité, toujours la qualité, c’est ça la solution.

Laisser un commentaire